Les villas Descartes et Trocadéro.

La Villa Descartes
Elle est située derrière le parc Mauresque, à l'angle de l'allée Bouillaud Turenne et de l'avenue Victor Hugo.


La place "Nicolas Brémontier" (1738-1809)
La place Brémontier, espace vert aménagé au coeur de la Ville d'Hiver, fut un lieu de rendez-vous pour les chasses à courres organisées à la fin du XIX ième siècle. Y trône le buste de N. Brémontier, érigé en septembre 1878, oeuvre du sculpteur Alexandre Léon. Il rappelle le souvenir de l'auteur d'un "Mémoire sur les Dunes" publié en 1797 qui préconisait de fixer les dunes de Gascogne pour 'lutter contre l'invasion des sables'. Le grand homme fut à l'origine du boisement des dunes qui devait transformer profondément le milieu naturel de la région d'Arcachon.

Nicolas Brémontier (1738-1809)

La Villa Trocadéro

Cette villa, autrefois dénommée "Graciosa" a été construite en 1863/1864, toujours par l'architecte Paul Régnauld.
Son décor, fait de bois découpé fait travailler 8 usines au siècle dernier. Villa de style néolandais, elle s'habilla au fil des ans: ballustrades, véranda, escalier de pierre ...

Elle se situe au pied de la place Nicolas Brémontier.

L'église anglicane et la place Fleming
L'église anglicane d'Arcachon, 'la plus jolie église anglicane de France' selon la formule du romancier George Gissing, fut inaugurée en 1878 par l'archevêque de Londres en personne.
Elle est dédiée à St Thomas. Quelques vitraux d'origine subsistent encore dans le choeur. Son premier chapelain, le révérend Samuel Radcliff, installé à Arcachon depuis 1866, se mit au service de la très nombreuse colonie anglaise. En 1977, cette église a été rachetée par les protestants.

Le Kiosque de la place Flemming.

La place Fleming, ancienne place des palmiers, fut transformée pour les habitants de la Ville d'Hiver. Ce lieu, autrefois réservée aux jardiniers, et où se trouvaient les serres qui alimentaient en fleurs le pars Mauresque fit l'objet, pour son aménagement de savantes considération des médecins soucieux de son orientation.

Le kiosque qui figure sur cette place, fut offert par le directeur du Grand Hôtel, après un séjour aux ateliers municipaux, en 1893. On y donnait des concerts chaque dimanche d'hiver. De là partaient également des chasses à courre ou des 'rallye-paper' (jeu de piste) organisés par le révérend Samuel Radcliff.


requete invalide supp ip